Date de Noël

LA DATE DE NOËL

Noël est célébré en Occident à une date fixée par l'Église. Le jour du 25 décembre est passé dans les coutumes comme date de la naissance du Christ. Les premières communautés chrétiennes ont célébré Noël à différentes dates entre janvier et mai (1).

L'année exacte de naissance et la date de naissance ne sont pas mentionnées dans les Evangiles, qui ne contiennent pratiquement aucune information à ce sujet. Puisque notre détermination du temps est basée sur une erreur de calcul d'un moine du 6ème siècle, Dionysius Exiguus, on peut supposer que le Christ est né en l'an 6 ou 7 av.

Dès les premiers siècles, l'Eglise a dû s'affirmer parmi les autres religions. L'un des concurrents les plus puissants était le culte des Mithras de Perse, qui était répandu dans tout l'Empire romain aux IIIe et IVe siècles. Ce culte avait de nombreuses similitudes avec les rites et les cérémonies chrétiennes : Purification par le baptême, confirmation pour combattre les forces du mal, communion et repos dominical. Le culte était basé sur l'existence d'un ciel et d'un enfer. Lorsque l'empereur Aurélien proclama le culte du soleil invaincu, "Sol invictus", en 274, il fixa la date de la fête le 25 décembre, quelques jours après le solstice d'hiver, à un moment où les jours s'allongeaient à nouveau et où la nuit perdait sa puissance sur la lumière. Dans ces cérémonies solennelles, les adeptes du culte de Mithra ont célébré la naissance du soleil en lui sacrifiant un taureau (2), et ils ont reconnu leur Dieu.

L'Église n'aimait pas ces pratiques. Très vite, en s'appuyant sur une métaphore du prophète Malachie (3), les écrivains ecclésiastiques ont assimilé le soleil invincible du culte de Mithra au soleil de la justice, c'est-à-dire le Dieu invincible du Christ "lumière du monde". Sur la base de ce postulat, les autorités ecclésiastiques ont nettoyé les coutumes séculières qu'elles ne pouvaient abolir en les réclamant pour la liturgie.

Déjà en l'an 336, le "Depositio martyrum", le calendrier romain de la fête des martyrs, fixait la naissance du Christ sur le "VIII cal. ianuarii, natus Christ in Bethleem ludeae". (Le Christ est né à Bethléem en Judée le huitième jour du calendrier de janvier). La date est finalement enregistrée dans le chronographe romain de l'année 354 (4).

Notes de bas de page :

    L'Église arménienne célèbre toujours Noël le 18 janvier. A l'origine, les Eglises d'Orient célébraient la fête le 6 janvier... Voir MATHON-BAUDRY-GUILLUY, Catholicisme d'hier d'aujourd'hui d'hui hui demain, Paris : Letouzey et Ané, 1982, B. 9, Koll. 1309 bis 1313.
    CUMONT F. Les Mystères de Mithra, Bruxelles : H. Lambertin, 1900, S 75 ss.
    MALEACHI (3:20) : "Mais pour vous qui m'avez été fidèles, le soleil se lèvera en ce jour..."
    MATHON-BAUDRY-GUILLY, Catholicisem d'hier aujourd'hui aujourd'hui demain, op.cit,Koll.1309