Introduction

"Krippana" aujourd’hui on utilise le terme « ArsKRIPPANA » est un nom protégé renommé à travers l'Europe et le monde des amis de la crèche. Cette exposition de prestige a connu des débuts modestes. Le projet audacieux de présenter des crèches durant l'année est né dans la tête de quelques membres de l'Association des Amis de la Crèche d'Aix-la-Chapelle après avoir visité les crèches des églises de Cologne. Voici en quels termes l'Evêque coadjuteur d'Aix-la-Chapelle, Monseigneur E.W. NUSSELEIN, qualifiait l'entreprise en 1987: "L'idée de départ était non seulement simple, mais géniale.. Il y avait plusieurs usines désaffectées dans les environs de la petite ville romantique de Montjoie dans l'Eifel, région populaire comme but d'excursion située au carrefour de trois pays, république fédérale, Pays-Bas, Belgique. Il y avait dans le monde entier un nombre incalculable de pièces de collection que seul un petit nombre de personnes admiraient pendant quelques semaines par an. Les pièces disparaissaient ensuite dans les dépôts et les débarras. C'est ainsi qu'est venue l'idée de KRIPPANA. Durant les mois de l'année au cours desquels les crèches d'églises étaient dérobées à la vue des gens, celles-ci seraient rassemblées dans une exposition ouverte à tous."

Dès 1975, trois membres de l'Association, les frères Hans et Hubert SCHEINS et Friedrich JANSEN, se mirent en quête d'un local approprié. Ils trouvèrent à Höfen, un des plus beaux villages de l'Eifel, une laiterie désaffectée jouxtant une ancienne fabrique de pièces mécaniques. Le village était enchanteur, le local était lui aussi très pittoresque, mais d'un accès malaisé et peu adapté au transport des crèches. L'immense cheminée, vestige d'un passé industriel révolu, avait été décorée d'une étoile. A l'image de celle qui naguère avait guidé les Mages, elle dirigeait maintenant les visiteurs chaque année plus nombreux.

Tout se passa relativement bien de 1976 à 1986. Les droits d'entrée demandés parvenaient tout juste à couvrir les coûts très élévés des assurances, des alarmes et de la protection contre les incendies. Durant les travaux de la dixième exposition survint le décès de Hubert SCHEINS, responsable de la sélection des crèches, suivi de peu par celui de Friedrich JANSEN, organisateur de l'exposition. Entretemps, le bâtiment était de plus en plus fréquenté, il fallait le mettre en conformité. Tous ces travaux étaient coûteux, trop coûteux! Hans SCHEINS du se résoudre la mort dans l'âme à annuler la dixième exposition.

Les choses auraient pu en rester là et l'initiative si originale qui avait fait la joie de milliers de visiteurs pendant presqu'une décennie disparaître à jamais. C'était sans compter un vœux pieux de Madame Anna BALTER de Losheim. Grâce à elle et à l'esprit d'entreprise de la famille, la KRIPPANA serait sauvée et pourrait subsister dans l'Eifel. On décida de la construction d'un vaste bâtiment neuf de 2500 m² de forme octogonale inspiré de la cathédrale impériale d'Aix-la-Chapelle, et parfaitement adapté au montage et à la présentation des collections. On tint compte des problèmes du passé: s'il était impossible d'éviter les différences de niveaux, on pouvait, par contre les relier par des rampes d'accès en supprimant les escaliers. Cette solution facilitait le passage des fauteuils roulants et du matériel lors du montage et du démontage. Une partie des cloisons intérieures était prévue pour être démontée en cas de nécessité. Un architecte de Saint-Vith en réalisa les plans et, en un temps record de six mois, la nouvelle construction voyait le jour à Hergersberg-Losheim, à la frontière belgo-allemande.

En 1991, durant les travaux préparatoires de l'exposition, Hans SCHEINS, dernier survivant du trio fondateur s'éteignait à son tour. A la disparition d'un grand promoteur de la crèche s'ajoutait la perte de la mémoire de Höfen; peu de documents ayant été conservés. Depuis lors, la KRIPPANA s'est efforcée de poursuivre l'esprit des fondateurs tout en balayant un champ d'action beaucoup plus vaste ne se limitant pas aux seules crèches d'églises. Ainsi, des expositions à thèmes voient le jour régulièrement. Qu'elles fassent référence à une aire géographique précise (Afrique, pays d'Europe centrale et de l'Est, l'Espagne, la Sardaigne, l'Amérique centrale et du Sud) ou encore des thèmes plus spécifiques comme les traditions des hosties du jour de l'An, les quêtes, les fèves et le folklore des rois à l'Épiphanie, les traditions théâtrales liées à la nativité,...Contre toute espérance, le musée, après quelques balbutiements, a même multiplié les activités visant à faire connaître et diffuser le phénomène créchiste.

La KRIPPANA, par sa place privilégiée au sein du monde de la crèche, veut également être une vitrine des tendances actuelles. On peut y voir, par exemple, les crèches "socio-critiques" qui ont fleuri en Allemagne durant les années '80. Loin de constituer un tableau lénifiant, elles invitent le spectateur à une réflexion profonde sur le sens d'une Nativité revisitée dans la société contemporaine.

Récemment encore, les sculpteurs de l'ethnie Shona du Zimbabwé ont été mis à l'honneur. Considérées par Picasso comme un des sommets de l'art moderne, les oeuvres de ce peuple sont entièrement réalisées à la main. Elles résultent d'un dialogue étroit dans lequel le créateur se laisse guider par la matière. Les artistes qui proviennent d'une société essentiellement animiste représentent, en 1ère mondiale, le motif de la Nativité du Christ.

Dès 1989, succédant à une première tentative engagée en Allemagne, avait lieu à Hergersberg la première exposition de Noël; entreprise audicieuse lorsque l'on sait qu'elle impliquait, et implique encore, le démontage des crèches d'églises et leur remplacement en un temps record par des réalisations de particuliers aux dimensions beaucoup plus réduites et leur mise en situation dans un décor féérique.

En novembre 1991 fut fondée l'Association Belge des Amis de la Crèche qui réunit plusieurs dizaines d'amateurs et de spécialistes. Cette association a son siège dans les locaux du musée et est membre de l'UN-FŒ-PRÆ, la Fédération Universelle des Créchistes dont le siège se trouve à Rome.

Durant l'été 1992 eurent lieu à l'initiative de l'association les premiers cours de construction de crèches orientales et par la suite, ceux de crèches régionales. Une ou deux sessions annuelles se tiennent pendant les vacances ou la période de l'Avent. L'année 1998 a également vu la création d'un cours de peinture pour les décors de fond ainsi qu'un cours destiné aux enfants de 8 à 12 ans qui a connu un succès appréciable et n'a pu, faute de place accueillir tous les postulants. Il a lieu chaque année depuis lors durant les vacances de Pâques. Divers autres cours comme le modelage de personnages, leur personnalisation au moyen de tissu encollé, la réalisation de santons ou la création de végétaux pour les dioramas ont été donnés par différents membres de l'association.

En trente ans d'existence sur le territoire belge, la KRIPPANA a accueilli plus de 5000 crèches admirées par plus d'un million de visiteurs. Certaines étaient d'une taille et d'un poids respectables, d'autres à peine visibles à l'oeil nu. Actuellement, tout en continuant les expositions de crèches d'églises, la KRIPPANA privilégie aussi celles à thèmes qui permettent de découvrir la richesse d'un art tantôt savant, tantôt populaire, répandu à travers le monde chrétien.

Monseigneur A. HOUSSIAU alors Évêque de Liège faisait déjà remarquer lors de l'inauguration que KRIPPANA n'était pas seulement une exposition ordinaire, mais qu'il fallait la considérer comme un lieu d'évangélisation et de communion entre les chrétiens venu du monde entier. C'est aussi un lieu de rencontre où art et culture se mêlent à la tradition.

Installée dans un vaste bâtiment neuf de 2500 m² spécialement conçu et aménagé, KRIPPANA présente des crèches anciennes et contemporaines issues d'horizons géographiques très diversifiés. Les collections du musée constituées en majorité de prêts temporaires d'églises, de musées et de particuliers sont renouvelées régulièrement. Des objets ayant trait aux traditions de Noël, à la fabrication des crèches ou de leurs personnages complètent l'exposition et forment un ensemble en perpétuel changement. KRIPPANA a accueilli plus d'un million de visiteurs!