Crèches italiennes

Crèche italienne avec fontaine (1989)

Les personnages, animaux et bâtiments sont réalisés en céramique et s’inspirent de la tradition locale du XIXe siècle. Cette crèche, spécialement conçue pour le musée Ars Krippana, est inspirée du village de Castelvecchio di Rocca Barbena dont l’existence est documentée depuis plus de mille ans. C’est le lieu de naissance de l’artiste. Les pierres de lave de l’Eifel (région avec des volcans éteints) conviennent à merveille pour imiter les collines.

Delia ZUCCHI, Savona (I)

Crèche italienne originale (1994)

14 groupes, pièces uniques, céramique émaillée blanc, 30 cm.

Delia ZUCCHI, Savona

Crèche Marcellus exposée à la gare de Rome

Il y a 33 personnages et 52 animaux dans cette crèche. Les personnages, de type populaire, s’inspirent de la tradition du peintre et sculpteur romain Bartholomeo PINELLI (1781-1835).

Le décor (réalisé par des employés de la gare sous la direction du maître créchiste Mario DI CARLO) évoque des attractions de la Rome antique. Ce créchiste, qui a travaillé pendant des années à la Cinecittà (réalisation de décors pour le cinéma) était capable de reproduire avec du plâtre, et un talent rarement égalé, des portions entières de villages ou de monuments.

Cette reconstitution à l'échelle 1/20 montre le théâtre antique à l'époque de la naissance du Christ. En arrière-plan, l’auberge médiévale de la Catena (Auberge de la Chaîne) complète harmonieusement l’ensemble.

Les colonnes que l’on aperçoit devant le théâtre sont les vestiges du Temple d’Apollon "Sociano". Le temple en ruine et l’étable (dans laquelle la Sainte Famille a trouvé refuge) représentent symboliquement la destruction des anciens cultes païens. Avec la venue du Messie, le catholicisme triomphe. Auguste, grand bâtisseur et protecteur des arts, a souvent été comparé au Messie. Son règne a inauguré le siècle d’or du classicisme romain.

Elio SIMONETTI pour la firme Fontanini, Borgo a Mozzano, Toscane (I).

Cette crèche a été exposée du 13 décembre 1991 au 13 janvier 1992 dans le hall de la gare Roma-Termini de Rome.

Série de dioramas des Rois Mages (1988)

Cette suite de quatre dioramas a été créée pour la prestigieuse exposition de crèches qui se tient chaque année à Noël dans les arènes de Vérone.

A Dans l’Ancien Testament et le Judaïsme, les étoiles obéissent à la volonté de Dieu. Les Mages remarquent un phénomène céleste extraordinaire.

La naissance de Jésus n’est pas un cas isolé ; celle du Bouddha est aussi signalée par une étoile. La tradition brahmanique tardive nous en offre l’exemple le plus marquant. À sa naissance, Agni, Dieu du feu à trois têtes, est déposé par sa mère, la vierge Maya, et par son père terrestre, Twâstri le charpentier, entre l’âne porteur du Soma (liqueur d’immortalité) et la Vache mystique. Sa naissance est liée à l’apparition d’une étoile nommée SaVaNaGRaHa.

B Les mages en route vers la Judée se rencontrent dans le désert et comparent leurs observations.

C Ne sachant où aller, les mages se rendent au palais d’Hérode le Grand. Les scribes évoquent la prophétie messianique : " Et toi, Bethléem Éphrata, bien que tu sois petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui doit dominer en Israël, et duquel les origines ont été d’ancienneté, dès les jours d’éternité." (Michée, 5,2). Cette prophétie mal comprise par le monarque entraînera le massacre des innocents.

D Les mages se rendent à Bethléem et adorent l’enfant. L’artiste imagine cette scène dans l’atelier de Joseph.

Personnages en plâtre, articulés et recouverts d’étoffes, A. & M. BERETTINI

Décor en perspective selon les techniques du diorama de l’école de Barcelone, Claudio MATTEI, Ponte San Pietro (Italie)

Crèche romaine

Ici, l’événement de la naissance du Christ est transposé dans l’ancien ghetto où les Israëlites ont dû séjourner jusqu’en 1870. Il représente l’Arcade d’Octavie qui se trouve à quelques dizaines de mètres du théâtre de Marcello.

Personnages en terre cuite sculptée, atelier CASTELLS, Barcelone, (E).

Personnages habillés, Antonio GRECO, Castellammare di Stabia, Naples, (I).

Décor, Giorgio PASSEGGIERI, Freddy AWAD, Rome, (I).

La messe de minuit à Greccio, Italie (1988)

La composition est inspirée d’éléments réels du village de Greccio et d’un épisode de la vie de Saint François d’Assise auquel son ordre a attribué, plusieurs siècles plus tard, l’institution de la pratique de la crèche.

La nuit de Noël 1223, il fit célébrer, dans une grotte des Abruzzes, la messe de Minuit. Un âne et un bœuf étaient attachés de part et d’autre de l’autel. Thomas de Celano, biographe du saint et témoin des faits, raconte dans la Vita Prima, que la ferveur était telle que les personnes présentes eurent la vision d’un petit enfant qui paraissait dormir.

Figurines en plâtre et tissus,  A. & M. BERETTINI, (I)

Scénographie de Claudio MATTEI, Ponte San Pietro (I)

Crèche orientale (1988)

Créée pour l’inauguration d’un centre commercial romain, cette crèche illustre la naissance du Christ dans son cadre historique.

Personnages et animaux en fibre de bois agglomérée, Arte Modelo, Olot, (E).

Décor en polystyrène, toile de jute et plâtre peint, Claudio BIANCONE et Giorgio FERNI, Rome, (I).

Crèche de style sicilien (1987)

Sur cette place de village sicilien, on découvre des maisons aux tons ocres et aux toits de tuiles. Les agrumes, les épis de maïs, les grappes de tomates, de piments doux et de poive décorent les façades. Les personnages, en résine, ont été restaurés à partir de tissus encollés et peints suivant une technique sicilienne en vogue au XVIIe siècle.

Décor de Giorgio PASSEGIERI et Giorgio BERARDI réalisé pour les appartements du Pape Jean-Paul II.

Restaurée en 2001 par Michel VINCENT, Liège (B).

Figurines en résine, firme MARCHI, Bagni di Lucca et  Fontanini, Borgo a Mezzano (I).