Divers

Crèche d’inspiration orientale (1992-2009)

Les personnages en pin sculpté sont inspirés d’une crèche néo-baroque. Qualifiées de crèches permanentes, ces œuvres typiques d’église (fort impressionnantes par leur grandeur) étaient exposées tout au long de l'année dans des lieux sacrés.

Andréas et Béatrice DEMETZ, Tyrol du sud, Décor des membres de l’association belge des Amis de la Crèche

Crèche d’église en plâtre (début 1900)

Les personnages en plâtre peint à l’huile ont été restauré svers 1993 par le sculpteur Gottfried Anfang de Willwerath/Prüm. Cet ensemble complet (à l’exception de l’enfant Jésus) est de style saint-sulpicien, du nom d’une paroisse parisienne autour de laquelle se sont regroupés, vers 1850, les marchands d’articles religieux. Il s’agit d’une œuvre de provenance française avec différentes influences, notamment celles de figuristes toscan qui ont répandu, à travers le monde entier, des statues profanes, mythologiques ou religieuses.

Au début du XXe siècle il était difficile de retrouver l'origine de ces pièces dû à l’absence de législation sur les droits d’auteurs. De plus, le style des personnages est indéterminé, peut-être est-ce pour dévellopper une vision universaliste de l’Église? L’iconographie de Marie et Joseph est inspirée de l’art classique, les atours des mages évoquent le Moyen Age et les bergers, selon les séries, portent des peaux de moutons, robes antiques ou vêtements de paysans italiens. Débarrassé de tous caractères anecdotiques et limité aux acteurs évangéliques, cette crèche est avant tout l’image d’une adoration.

Atelier DELIN, Paris

Christ Roi

En 1925, le pape Pie XI instaure la fête du “Christ-Roi” afin de lutter contre l’athéïsme et affirmer la souveraineté du Christ sur les hommes et les institutions. Dés les années 1930 (période de l’entre-deux-guerres), on trouve beaucoup de représentations du Christ qui évoquent la royauté du prince de la paix.

Sculpture en bois teinté, 212 cm. Allemagne

Les Rois Mages (1989)

Les costumes sont réalisés par Suz, Liège (B), 2000. Ils sont inspirés de la peinture flamande, notamment d’un tableau de J. Bosch.

Andreas et Beatrice DEMETZ, Ortisei, Tyrol du Sud

Crèche suisse "Nativité " (1999)

La petite ville de Brienz dans le canton de Berne est un grand centre suisse de création de crèches. C’est vers 1915-1920 que le sculpteur Hans HUGGLER-WYSS (1877-1947), après une solide formation à l’Académie des Beaux-Arts de Munich, s’est lancé dans la création de figurines de crèches. Son style très épuré et novateur répond à une simplification de l’art religieux édicté par le concile de Vatican II. Les crèches de Brienz sont renommées dans le monde entier.

Personnages en tilleul naturel de l’atelier Hans Huggler-Wyss, Brienz (CH)

Décor peint à l’acrylique sur toile représentant le lac de Brienz, Magdalena SCHOOS, Baselt (D)

et Dieter PLEINES, Weinsheim(D), 2000

Ancienne crèche de la cathédrale Sainte Marie, Erfurt (1900)

Les personnages sont en bois coloré et peint et les visages en cire. La cire a souvent été utilisée par les religieuses pour réaliser des figurines de crèches. Elle a, comme les cierges brûlés, une valeur sacramentelle symnbolisant le sacrifice.

Congrégation des Sœurs du pauvre Enfant Jésus, Aix-la-Chapelle.

Costumes régionaux de Paula MARXEN en 1995.

Crèche de la chapelle de l'annonciation, Banneux (1964)

La recherche esthétique, la simplification et l’allongement des formes ainsi que le choix de couleurs vives et tranchées avec des motifs symboliques apportent à cet ensemble une image moderne et innovante; celle-ci répond au courant de simplification préconisé par le dernier concile.

Personnages en céramique des ateliers d’art Saint Laurent d’après les esquisses de Mme RONCARATTI, Liège (B).

Le décor a été réalisé au musée Ars Krippana en 1992.

Ancienne crèche de la paroisse des Saints Pierre et Paul, Odendorf (D) (1983)

Les extrémités des figurines sont en résine moulée et peinte.

Cette tradition des statues habillées remonte à la période baroque. C´est à cette époque la crèche a connu à nouveau un essor. Elle va donner au spectateur l´impression de vivre l´événement. La présence de personnages articulés, revêtus d´étoffes véritables va contribuer à l’authenticité de la scène.

Personnages d’après les modèles de Gunther PFERDEMENGES, Kevelaer-Winnedonk (D).

L’étable a été réalisée pour des paroissiens du village de Höfen (D) où se tenait auparavant le musée Ars KRIPPANA.

Noir étincelant (1999)

Cet artiste, Jairo MAGALHAES, surtout connu pour ses réalisations à base de fanons de baleine, nous livre ici une oeuvre encore plus insolite. La main de Dieu (dans laquelle l’enfant Jésus repose) est en bouses de vache séchées et peintes sur une armature de paille et de treillis.

Le texte explicatif en portugais, inspiré de la genèse, fait partie intégrante de l´oeuvre. Il évoque la lumière omniprésente dans la liturgie de Nöel et rappelle le prologue de l’Evangile de Jean : “Au commencement était le Verbe...”

" Au commencement, alors que tout était obscur,

Dieu s´est inspiré du noir pour créer la lumière .

C´est pourquoi nous sommes tous noirs

À la recherche de la lumière. "

Jairo MAGALHAES, artiste brésilien résidant en France

Crèche toscane ancienne (fin du XIXe siècle)

13 personnages et 10 animaux en plâtre peint d´après les modèles originaux répandus par les figuristes toscans. La polychromie a été restaurée en 2004 par Edgar ARENS, Saive (B).

L’étable est entièrement démontable, Toni DANIEL et Michel VINCENT, 2000.

Fabrication allemande

Crèche de l´Eifel

Décor de Richard JANSEN, Rocherath (B), vers 1995.

17 personnages et 24 animaux en bois sculpté, peint et doré.

Firme LEPI, Ortisei (Tyrol du Sud), présent.